Elephant manweb_0018425

Elephant man - Dessin mine de plomb 2018

 

 

EPICERIE FINE (delicatessen)

 

 

Galerie Christel Wagner, Frankfort, Allemagne   -  

 

https://www.christel-wagner-galerie.de/

 

 

du 16.O3.2018 au 21.04. 2018

 

1487687340

 

 

“Un dessin réussi prête à rire.

Quand il est vraiment réussi, il prête à penser.

S’il prête à rire et à penser, alors c’est un excellent dessin. ”

(Tignous)

 

 

 

 

 

 

devreux article rpt 2017_w

 Epicerie Fine - exposition galerie Pierre Hallet, Bruxelles, janvier/février 2018

Il est des peintures qui nous hantent, qui ouvrent nos portes secrètes. Interrogeant le féminin, la diffraction de l’identité, ses masques, les scènes du désir, les terres du fantasme, de la mémoire, les peintures et dessins de Jacqueline Devreux délivrent des sortilèges hypnotiques.

 

Chargés d’une intense présence qui nous désarçonne, ses portraits se voient soumis à un processus d’effacement. Les visages en proie au flou, à la dissipation, la subtile palette chromatique nimbée d’un phénomène de halo mettent en œuvre une supraréalité zébrée par le spectral, un monde en marge du nôtre où le questionnement viscéral sur l’érotisme, l’inconscient, l’enfance ne fait qu’un avec une interrogation sur les limitations du visible.

 

Le figuratif se dépasse vers le figural dans de superbes compositions où le corps, nu ou vêtu, est exploré jusqu’à ses lignes irréelles, dans l’érosion des formes données et le lever de ses pulsions. Les jeux de références avec l’histoire de l’art s’allient à un climat de mystère traversé par l’humour, la sensualité et l’onirisme. Entre incarnation et désincarnation, son geste pictural est habité par l’urgence de ce qui brûle.

 

S’originant dans la photographie prise comme un matériau qu’ils reconfigurent, réélaborent radicalement, les dessins s’aventurent dans l’en deçà du représentable, aux confins des pulsions et de ce qui résiste au visible. L’étrange beauté produite par l’effacement des traits, par l’érosion du visage, crée un théâtre de l’intime qui apostrophe les zones obscures des spectateurs.

 

La palette des dessins à la mine de plomb oscille des noirs et des blancs aux gris et bruns, campant un monde à part, à l’écart du présent, scandé en tranches de vie immobilisées, en tranches de vision soustraites à la flèche du temps. Aplats ou traits hachurés, lumière frangée par l’ombre, certains dessins sont pris dans des mouvements tourbillonnants qui procurent une aura de surréalité.

 

Si l’œil écoute, c’est au sens où nous percevons le chant de sirène libéré par Jacqueline Devreux, un chant plastique entre ludisme, contes pour petites filles perverses et sortilèges hantés par la féerie.

 

Willkommen, comme l’énonce l’un des dessins, dans l’univers fantasmagorique de Jacqueline Devreux, un univers dans lequel il n’est jamais sûr que les ours en peluche rescapés de l’enfance réussissent à sauver l’enfance.

 

 

Véronique Bergen – extraits - 2017

La promesse (pour véronique)

La promesse

mine de plomb- 2017

 


Epicerie fine

Galerie Pierre Hallet

33 rue ernest allard

1000 bruxelles

Exposition jusqu’au 4 février 2018

 

 

Contact http://www.galeriepierrehallet.com/

 

 

 

 

voir article in « mu in the city »:
http://mu-inthecity.com/2017/12/jacqueline-devreux-galerie-pierre-hallet/

autoTumbleweed

huile sur toile - 2017

voir article in carnet d'art
http://www.carnetdart.com/jacqueline-devreux-3/


Voir article in de l'art helvetique contemporain
http://delarthelvetiquecontemporain.blog.24heures.ch/archive/2017/12/06/les-farces-et-attrapes-de-jacqueline-devreux-864848.html

Madame rêve (pour veronique)

Madame rêve

mine de plomb - 2017

 

Devreux_1

Un passé encombrant

mine de plomb 2018

 

 

Devreux_6

L'initiation

mine de plomb- 2017

sarah-

Tête à tête

huile sur toile 2016

Devreux_3

Ces quelques fleurs

mine de plomb - 2017

Devreux_9

Party Girls

mine de plomb - 2017

Kind of blue -

Kinfd of blue

huimle sur toile - 2017

 

Devreux_8

I'mon fire

mine de plomb -2017

Wilkommen (pour veronique)

Wilkommen

mine de plomb- 2017