17 janvier 2017

La pianiste huile sur toile   Il est des peintures qui nous hantent, qui ouvrent nos portes secrètes. Interrogeant le féminin, la diffraction de l’identité, ses masques, les scènes du désir, les terres du fantasme, de la mémoire, les peintures et dessins de Jacqueline Devreux délivrent des sortilèges hypnotiques. Chargés d’une intense présence qui nous désarçonne, ses portraits se voient soumis à un processus d’effacement. Les visages en proie au flou, à la dissipation, la subtile palette chromatique nimbée d’un phénomène... [Lire la suite]
Posté par J Devreux à 15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]